L'unique couleur de l'arc-en-ciel [PV Ségna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'unique couleur de l'arc-en-ciel [PV Ségna]

Message par Elie le Ven 3 Juil - 11:54

L'arrêt de bus était bien remplit. Une vieille dame à l'air sévère semblait résignée à rester assise sur le banc pendant encore un long moment. Non loin de là, deux ados sûrement en couple échangeaient des rires sonores, téléphone en main. Il regardaient des photos sur leur portable, ajoutant quelques commentaires désagréables et sournois entre deux gloussements. Un jeune homme à la mine fatiguée était à coté de la vieille dame, avec une marée de sacs de courses à ses pieds. Élie attendait, comme eux, le prochain bus en direction de Delhi. Elle grattait une affiche de chat perdu avec ses petits ongles pour passer le temps. Elle pourrait s'amuser à le chercher en route. Mais elle avait trop de mal à décoller la feuille sans la déchirer. Le garçon aux sacs de courses, pris d'un élan de générosité ou d'une envie de faire autre chose que s'ennuyer, sortit un couteau de sa poche et déplia la lame qui se rangeait dans le manche pour la glisser sous l'affichette.
« Tu vois, c'est comme même plus simple avec ça. » Dit-il. Élie s'écarta et le regarda décoller délicatement la feuille avec le couteau. Il la lui donna et se rassit au milieu de ses achats en rangeant la lame. La petite resta un moment immobile à contempler l'affiche en réfléchissant à ce qu'elle venait de voir.
« Merci! » S'exclama soudain Élie avec un grand sourire. Une réaction un peu lente, mais la fillette était souvent dans la lune. Elle plia le papier et le rangea dans son sac à dos en forme de panda. Elle le trouvait amusant ce sac, elle l'utilisait souvent pour ces sorties. Le car finit par arriver, et tout ce petit monde grimpa à l'intérieur, même la vieille dame. Une fois que les deux jeunes eurent payer leur place pour reprendre leur téléphones une fois installés, Elie présenta sa carte d'abonnement et accourut à une place libre. Elle s'appuya contre la fenêtre et contempla le paysage tout au long du trajet, ne prêtant plus attention aux autres passagers. La gamine fredonnait l'aire d'une chanson pour enfant que sa mère lui chantait quelquefois. Ses pieds ne touchant pas le sol se balançaient au rythme de sa comptine. Dans le même temps, elle vérifia le contenu de son sac, sortant tout ses objets un par un: Son porte-monnaie était bien là, ainsi que son cahier, sa trousse, quelques biscuits, de l'eau et bien évidement, son Kabu. Contente de n'avoir rien oublier, elle enfourna le tout dans son sac et posa ce dernier à coté d'elle, sur le vieux sièges aux motifs usés du bus. Tant de personne s'étaient assise à cette place avant elle. Ils s'étaient tous accoudés au rebord inconfortable et gris de la fenêtre, ils avaient tous tiré sur le levier pour ajuster leur siège. Et pourtant ils ne se rencontrerons sûrement jamais. La petite se demanda qui avait bien pu prendre place ici avant elle. Alors qu'elle s'imaginait une loutre géante et un humain assis sur les sièges du bus, elle se rendit compte qu'elle était arrivée à destination. Elle descendit tout excitée à l'idée de voir cette ville pour la deuxième fois. Elle avait déjà oublier toutes les personnes qu'elle avait rencontrée à l'arrêt de bus, que ce soit la vieille, les adolescents ou l'homme aux sacs et au couteau. Tout quatre avaient partagés quelques minutes de sa vie pour disparaître étrangement sans jamais revenir. C'était un des phénomènes qu'Élie avait eu l'occasion de constater au cour de ses petits périples en ville: On rencontrait des centaines de gens, mais personne n'en avait rien à faire parce que tout le monde ne pouvait pas prendre le temps de connaître quelqu'un qu'on avait simplement croisé. Élie ne comprenait pas pourquoi, c'était pourtant tellement amusant de faire de nouvelles rencontres! Mais elle laissait cette question de coté pour se concentrer sur ses futures découvertes de la ville de Dehli. Elle commença par se diriger vers la grande rue piétonne. Mais elle la connaissait déjà. Des arbres vieux d'à peine trente ans s'alignaient tout le long des magasins. Il y en avait pour tout les goûts: des librairies, du prêt-à-porter, des DVD à pris réduits, des banques, des restaurants...Vraiment de tout! Élie avançait sans but précis, elle ne faisait que visiter. L'endroit étant assez animé, il était difficile de marcher sans se faire bousculer. La petite ne resta pas longtemps et dévia sur une rue plus petite, mais plus tranquille. Elle doubla un salon de thé et un magasin d'électroménager puis passa devant une porte étrange. Elle s'arrêta et examina la poignée qui l'avait interpellée: La serrures était vraiment jolie, avec des formes de feuilles finement sculptées dans le métal. A part ça, le bâtiment n'avait rien de spécial. Mais Élie était tout de même intriguée par cette porte et décida donc d'entrer. Il s'agissait d'un magasin d'antiquités, la petite était émerveillée. Des grands vases anciens étaient alignés sur des étagères. En dessous se trouvait de la vaisselle décorée et des statuettes en vrac. Mais ce n'était qu'un rayon du magasin, il y avait bien d'autres choses extraordinaires. Élie était aux anges: C'était la première fois qu'elle entrait chez un antiquaire. Elle parcourut le magasin quand elle tomba sur un présentoir de couteaux à la lame rétractable. Repensant à l'homme aux sac et l'affichette, elle se dit qu'à l'avenir elle pourrait en avoir besoin. Comme ça, elle saura décoller les affichettes sans avoir besoin d'aide. Elle choisit un petit couteau avec un manche en bois de hêtre. Comme il n'y avait pas de motif, elle pouvait y graver ce qu'elle voulait. La lame pouvait être sortie et rangée dans le manche assez facilement. Décidée, elle se dirigea vers ce qui semblait être la caisse pour payer. Elle espérait qu'il ne coutait pas trop chère car elle avait presque dépensé tout l'argent qu'il lui restait pour une boite à musique. En effet, ses parents déposaient un peu d'argent à son intention dans une coupole pour qu'elle puisse acheter son repas de midi. Elle mangeait souvent toute seule et il était hors de question qu'elle se serve de la plaque de cuisson ou du four à son âge. Ils ignoraient cependant qu'elle s'arrangeait toujours pour ne pas manger trop chère et économisait cet argent pour acheter des babioles dans des villes voisines.
« Bonjour! Je veux acheter ça. » Dit-elle de sa voix enfantine. Elle se mit sur la pointe des pieds pour mieux voir au-dessus du comptoir et posa son futur achat.
avatar
Elie

Messages : 69
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 17
Localisation : Pas très loin.

Voir le profil de l'utilisateur http://audeladecemonde.clicforum.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'unique couleur de l'arc-en-ciel [PV Ségna]

Message par ségna le Mar 18 Aoû - 18:40

Enfin la journée se terminait. Je commençait à en avoir vraiment marre. Pas du soleil qui tapait sans discontinuer sur les carreaux de la salle de cour et qui la transformait en fournaise. Pas non plus du cour que je ne trouvait pas trop nul. Ni même des pestes qui derrière moi s’amusait à cancaner des ragot ou a se passé des mots. Non j'en avais juste marre de cette journée qui n'avais rien d'extraordinaire. Depuis quelque jour je rêvais d'aventure. Quelque chose de magique. Pas de surnaturelle, enfin pas forcement, mais quelque chose qui me sortirait de mon quotidien morne. Il est vrai que depuis la fois ou j'avais rencontré Miranda, il ne s'était pas passe grand chose. La terre est trop morne comme ces humain qui se cramponnes a leur quotidien.
Après un ultime bâillement , je papillonna des yeux et tomba dans un profond sommeil. Je ne le savais pas mais pendant que je dormais les élève autant que le prof avait essayer de me réveiller mas rien a faire. Moi, quand je dormais je ne faisait pas les chose à moitié. Pendant que après s'être évertué a me réveiller en vain , sensei reprenais son cours je dérivais vers d'autre eau.
Je me trouvais à mon bureau. C'était bizarre c'était comme si j'étais en dehors de mon corps. J'étais en train d'écrire... une chanson. Je ne voyait pas distinctement les paroles mais elle ce n'était pas ce qui me préoccupais. Les notes aussi était présente. Avec émerveillement je vie une petite créature se posé sur mon épaule. Je me rapprocha de moi et vit que c'était une petite fée. Elle m'apportait une tasse de chocolat chaud. Je la pris en souriant et la remercia. Je me contourna ,ce qui me faisait vraiment bizarre, et entrepris de suivre la fée. Elle alla prendre les cookies qu'elle avait posé a coté d'une autre créature qui lui ressemblait comme deux goutte. A la différence que si l'une incarnait le bonheur, la couleur , la lumière et l'été ; l'autre semblait morne , triste et faisait penser a l’hiver. Pourtant Ségna senti en ces deux fée la même envie de vivre. Elles était séparer par un gouffre et pourtant était identique. Je me demandait qui était ces fées qui je semblait connaître. Je n’eus pas le temps de me posé la question car la cloches sonna et me réveilla. Je ramassa mes affaires et m’apprêta a m'échapper quand le prof me retins :
-Ségna puis-je vous voire.
OK, quand ?

Je n'avais jamais été polie avec les gens que je ne respectait pas profondément même pas les enseignants. J'avais été virée de nombreux cours mais ils ne pouvaient me renvoyer définitivement pour ça. Pour être renvoyer il fallait vraiment faire vraiment quelque chose de mal.
Le professeur souffla et répondit :
maintenant Ségna !
Dac.

Je ferma mon sac et m’avança vers le bureau. Le professeur commença alors à me sermonné.
Ségna, les cours sont fait pour être écouter ! Je comprend qu'il fassent chaud mais vous ne devez pas vous endormir.
Je ne dormait pas. Répliquais-je avec la plus grand mauvaise fois.
Ah oui et qu'ai je dit dans ce cas ?
Alors que je me trouvait dans une impasse, je ressentie une chose bizarre et je su soudain.
vous avez parler du texte écrit par Koelen nommé sourire tendre. La question qui s'ensuivait du texte étant. Comment jugée la frontière entre deux opposée proche. Vous avez donné plusieurs exemple et après un débat sur chacun d'eux vous avez dit : la vie ou la mort, l'amour et la haine et tout ces exemple sont loin mais proche chacun sont différent mais aussi..
Le professeur m’arrêta :
-stop c’est ça, je sais pas comment tu a fait mais c'est ça.
Presser de sortir je demandais :
je peux y allé ?
Oui oui, va
Je ramassa mes affaires et partie. Je marchais d'un pas vif jusqu'au bus qui arrivait juste.je monta dedans et mer dirigea vers ma ville natale. Une fois arriver, je me changeais, enlevais mon uniforme et enfilais des habits confortable. Je devais allé travaillé. Je pris ma bicyclette, enfila mon casque et partie en direction de mon boulot. Je passa par une ruelle étroite et posa mon vélo derrière le bâtiment. En rentrant je faillis me prendre un pile de vieux livres. J'ouvris la porte qui menais a la chambre de ma patronne. Avant de rentrer comme a l’accoutumé j'enlevais mes chaussures et dit :
Tadaima
okaeri

une vielle voie chevrotante m'avais répondu. Cette voix c'était celle de la personnes que j'aimais le plus. C'était une des seul personnes que je respectait vraiment dans ma vie. En fait j'ai beau chercher je n'en connaissais pas d'autre.
bonjours grand-mère c'est moi ! Je vais travaillé
j'allais me lever mais si tu y va très bien je te laisse faire
oui grand mère.
Ce n'était pas vraiment ma grand mère mais je le considérait comme telle. Pas un remplacement de oba-chan mais quelqu'un de différent.
Je sortie de la chambre en prenant soin de fermer la porte et me rendis au magasin adjacent a la chambre. Je rentra dans la pièce passa par dessus d'autres vieux livres. Je sortis, monta la grille, installa les chose puis le magasin fut ouvert. C'était un magasin d'antiquaire, des vieux truc comme je les aimais. Un quart d'heur passa, puis une demi heur. Quelque clients était venus. Malgré sa vieillesse, le magasin marchas plutôt bien. Des personnes âgés des adulte et des adolescent venait. Il n'y avait plus personnes dans le magasin et je commençait a sortir mes feuille de musique pour écrire. Quand la cloche sonna pour me prévenir d'un client. Je rongeais en vitesses mes feuille et me leva comme pour chaque client :
bienvenue.
C'était une petite fille d'environ 5 ans. Je me rassis et attendis qu’elle fis son choix. Je l'observait pendant qu'elle dansait dans le magasin. Elle était trop mignonne pour une humaine. Ses cheveux long et roux tombait jusqu'à ses hanches et ses grand yeux vert brillait de lucidité. Je fronça cependant les sourcils remarquant qu'elle était seul. Je n’eus pas le temps d'approfondir mes observation que la petite fille avait choisis, elle se dirigea vers moi. Elle se mit sur la pointe des pied, posa sur la caisse son achat et babilla :
Bonjour! Je veux acheter ça.
J'écartais les yeux en découvrant sa marchandise. Un couteau suisse. Plutôt bien choisi je dois dire. Mais pourquoi la petite humaine avait t’ elle choisis un couteau ici ?
Je fois le tour de la caisse et me mit a genoux pour voir la petite. Elle demanda :
- c'est pour toi que tu veux ce couteau et... ou sont tes parents tu est seul ?
avatar
ségna

Messages : 71
Date d'inscription : 08/09/2014
Age : 16
Localisation : quelque part dans l'univers ( ça vous avance beaucoup)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'unique couleur de l'arc-en-ciel [PV Ségna]

Message par Elie le Jeu 26 Nov - 17:33


C'était tant bien que mal que la petite Elie tentait de rester sur la pointe des pieds pour que le comptoir ne la dépasse pas. Elle maintenait cet équilibre précaire en s'appuyant contre le bois et regardait sans comprendre son interlocutrice.

«Ils sont pas là, y z'ont pas le temps de se balader. Combien que c'est? » Insista Elie de son langage encore peu élaboré.

Elle était incapable de comprendre ce qu'insinuait la vendeuse, bien honnête de se montrer réticente à vendre ce genre d'article à une gamine. Elie pensait juste s'en servir comme l'homme aux sacs du bus: Décoller toutes les petites affichettes qu'elle trouvait jolies pour agrémenter sa collection. C'était une passion de la petite que de récupérer toutes les images, cartes, posters, affiches ou autre qu'elle trouvait ou achetait.

Ses pieds lui faisaient mal.

Elie fixait la vendeuse avec intérêt, sans faire attention à ce qu'elle pourrait lui répondre. Quelque' chose avait éveillé l'attention de la petite. Était-ce le tableau derrière l'antiquaire qui la troublait? La peinture semblait ancienne. Cela représentait un joli jardin, parsemé de fleurs colorés. Une jeune femme dont on ne voyait pas nettement le visage sirotait ce qu'Élie imagina être du thé autour d'une belle table d'extérieur. Mais ce n'était pas ça qui l'intéressait.

Se tenir ainsi sur les pointes était très inconfortable.


Quoi alors? Ce serait sans nul doute le visage de la jeune femme, tout simplement. Mais avec plus de précision, on peut dire que c'était ses cheveux. Une mèche de cheveux plus exactement. En effet, la chose qui avait retenu l'attention d'Elie était ce petit bout de cheveux rose, perdu au milieu d'une forêt brune. Mais il y avait aussi ses yeux: De très beaux yeux d'un violet profond, comme la petite n'en avait jamais vu. C'était joli, c'était coloré, c'était original. C'était ce qu'aimait Elie. Elle décida donc aussitôt de considérer l'antiquaire comme une gentille personne. Puérile, mais après tout elle restait une gamine.

Elle ne tiendra plus très longtemps.
Elle ne tient plus.
Elle retombe sur ses pieds, soulagée de la douleur.
Elle ne voit plus par-dessus le comptoir, mais ses chaussures sont de nouveaux confortables, et c'est le principal.
avatar
Elie

Messages : 69
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 17
Localisation : Pas très loin.

Voir le profil de l'utilisateur http://audeladecemonde.clicforum.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'unique couleur de l'arc-en-ciel [PV Ségna]

Message par ségna le Dim 2 Oct - 13:37


Ils sont pas là, y z'ont pas le temps de se balader. Combien que c'est?
Elle n'a pas compris. Je ne peux pas vendre un couteau à une enfant. Elle pourrait se couper ou couper quelqu'un. Non, c'est impossible, mais comment le dire sans qu’elle se vexe ? Une enfant peut-être très soupe au lait, comme un adulte d'ailleurs. Ça ne me dérange pas de vexer ces derniers, ils n'oseront jamais me dire en face ce qu'il pense de moi. Vexer les jeunes de mon âge ne me pose pas de problème de conscience non plus, ils sont tellement superficiels. Par contre, je ne voudrais pas faire de la peine à des enfants. Ils ont encore à grandir, à développer leur personnalité. Je ne sais pas ce que cet enfant va devenir, peut-être sera-t-elle une écolière influençable et inintéressante mais peut-être sera-t-elle une jeune fille charmante qu'on traite en paria de la société ou encore une fille qu'on adore et déteste en même temps voire dans les livres, qui mettent tous les garçons à ses pieds. Je ne le sais pas, je ne veux pas le savoir et je n'ai pas la prétention de croire que je pourrai changer quelque chose au destin de cet enfant. J'aimerais juste éviter un accident tragique. Je ne lui donnerai donc pas ce couteau. Je contournais donc le bureau, la gamine était derrière, me baissais vers l’enfant et essayai de lui faire comprendre : Désoler, je ne peux pas te vendre un couteau si tu n'es pas accompagné par une grande... un adulte. Tu vois, c'est interdit parce que tu pourrais te blesser avec ou un méchant monsieur pourrait te le voler pour faire mal à des gens. Essayais-je de lui expliquer, tant bien que mal. Enfin, je n'ai surtout pas le droit de te le vendre parce que sinon, la dame pour qui je travaille ne sera pas contente. Enfin, ce genre de chose.
J'avais essayé d’adapter mon langage mais si la petite ne comprenait pas, je ne pourrais faire autre chose que de la mettre à la porte, ce qui m’embêterait quand même un peu...
avatar
ségna

Messages : 71
Date d'inscription : 08/09/2014
Age : 16
Localisation : quelque part dans l'univers ( ça vous avance beaucoup)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'unique couleur de l'arc-en-ciel [PV Ségna]

Message par Elie le Dim 23 Oct - 20:15

L’antiquaire fit le tour du comptoir pour s’approcher de la petite, lui expliquant que ce qu’elle désirait n’était pas possible.

 

« Désoler, je ne peux pas te vendre un couteau si tu n'es pas accompagné par une grande... un adulte. Tu vois, c'est interdit parce que tu pourrais te blesser avec ou un méchant monsieur pourrait te le voler pour faire mal à des gens. Enfin, je n'ai surtout pas le droit de te le vendre parce que sinon, la dame pour qui je travaille ne sera pas contente. Enfin, ce genre de chose.  »

 

Non. Elie ne comprenait pas. Elle ne voyait pas pourquoi des gens lui volerait un couteau, ni pourquoi cela pouvait être dangereux. Tout ce qu’elle voulait, c’était décoller les petites affichettes sans les abîmer pour agrémenter sa collection, et elle ne comprenait pas qu’on l’en empêche. Peut-être que finalement elle n’était pas si gentille, même si elle avait une jolie mèche rose dans les cheveux.

 

 D’ailleurs, pourquoi avait-elle une mèche rose ? Elie se souvint qu’elle avait dit que si elle lui vendait le couteau, la dame pour qui elle travaille ne sera pas contente. Donc en vérité, c’était sa patronne qui n’était pas gentille, pas la vendeuse à la mèche rose. La petite était fière d’avoir finalement comprit la situation, et répondit :

 

« Alors il faut la dénoncée à la police, parce que ma maman elle me dit toujours que c’est là que vont les méchants. Après je pourrais avoir mon couteau ? En plus les autres méchants ils vont à la police aussi, donc c’est pas dangheu…dan-ge-reux » Sourit-elle en ayant du mal à prononcer le dernier mot.  

 

Pour la petite, cela tombait sous le sens. Ses longs cheveux roux flamboyants s’emmêlaient devant son visage et elle commençait à avoir du mal à regarder devant elle. Elle tenta de les mettre en arrière, mais sa tignasse était persistante. La petite offrait un spectacle plutôt comique, jouant des bras pour ne plus avoir de mèche lui tombant devant les yeux tandis qu’elle parlait avec l’antiquaire.
avatar
Elie

Messages : 69
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 17
Localisation : Pas très loin.

Voir le profil de l'utilisateur http://audeladecemonde.clicforum.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'unique couleur de l'arc-en-ciel [PV Ségna]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum